Faire un tour d’Europe en van

Le Zero Dechet en van
Comment gérer le Zero Déchet en van ?
24 avril 2019
Les ateliers du samedi après-midi
30 avril 2019
Voyager en Europe en van

Si tant de monde convoite le monde du fourgon aménagé, c’est parce qu’il permet avant tout de voyager à travers le monde. Caro et Fred, pendant leur conférence au Vanlifest, nous ont prouvé que c’était possible de réaliser ce voyage sans se ruiner ! On leur laisse nous raconter tout ça à l’écrit.

Samedi 13 avril, 9 h du matin, camping de la Civelle à Capbreton , en direct du Vanlifest.

Notre mission : tenter de réveiller l’assemblée en partageant notre roadtrip d’un an sur les routes d’Europe. 

Voyager en Europe en van

Nous avons donc l’honneur d’ouvrir le bal des conférences et la délicate tâche de répondre aux attentes d’un public qui s’est levé malgré l’heure matinale (et une soirée fatigante après de longues heures de route pour rejoindre le lieu du Vanlifest). Notre atout secret avant de rentrer dans le vif du sujet : une distribution de gaufrettes. Ce biscuit qui a fait notre réputation de spécialistes en la matière durant notre aventure sur le vieux continent. Tout le monde était donc apte à écouter ce qu’on avait à dire. 

Qui sommes-nous ?

Nous sommes Caro et Fred alias Casquette et baskets sur les réseaux. On dit souvent que j’ai la tête dans les airs et Fred les pieds sur terre. Pourtant, c’est lui qui porte la Casquette et moi les baskets ! Amoureux voyageurs, après 5 ans de vie dans les caraïbes, un tour du monde en sac à dos, nous sommes ensuite partis en tour d’Europe à bord de notre camionnette « Pépette » !

Voyager en Europe en van

Notre Équipage : 

Caro, alias la tête dans les airs.

  • Créative, ça bouillonne sans arrêt dans sa tête!
  • Énergique, une vraie pile électrique!!
  • Spontanée, ça sort comme ça sort!!!
  • Mais Caro, c’est aussi quelques défauts non-négligeables quand tu voyages : 
  • Impatiente, 2 minutes d’attente, c’est déjà trop
  • Maladroite, une droitière avec deux mains gauches
Le Vanlifest 2019

À mon tour de présenter mon partenaire de voyage, mon doudou, mon dou, Frédou (tout dépend de l’humeur du jour).

Frédéric : mon DDT (Doudou Tout Terrain)

  • Force tranquille, on prend les choses comme elles viennent !
  • Patient, pas vraiment le choix avec Caro!!
  • Réfléchi, pour lui chaque problème sa solution!!!
  • Mais attention mon DTT est aussi fier comme un coq et têtu comme une mule, quand il a une idée en tête

Rouflaquette : Roufie pour les intimes

Notre équipage ne se résume pas qu’à notre duo d’amoureux, car nous sommes accompagnés de notre fidèle boule de poils aussi nommée, la princesse des caraïbes, c’est clairement notre atout charme. Cette petite chatte nous a surpris par son adaptabilité. On ne savait pas si la belle se ferait à la vie sur les routes, mais finalement, après des premiers kilomètres mouvementés, elle a pris ses marques. Pour voyager avec son chat en Europe : votre animal doit être pucé, vacciné et son passeport à jour. 

Pépette : Renault Master L2H2 de 2005 

Enfin, avant de vous emmener en voyage, on se doit de vous présenter celle sans qui l’aventure n’aurait été possible, notre carrosse : Pépette. On l’a trouvé sur le bon coin alors qu’on vivait encore en Guadeloupe. N’y connaissant absolument rien à la « Vanlife », on ne savait pas ce dont on avait besoin. On a donc opté pour la solution du van déjà aménagé en se basant sur 3 critères pour trouver Le Van

Suffisamment haut, pour que Fred puisse tenir debout dedans.

Avec de nombreux rangements pour accueillir tous nos vêtements ( et nos baskets /casquettes).
Un véhicule sans trop de kilomètres et à un prix raisonnable.

C’est ainsi qu’on est tombé sur Pépette. On l’a rencontrée 1 mois avant le début de notre périple.15 jours plus tard, on lui collait un panneau solaire sur le toit et on ajoutait des prises 12volt pour subvenir à nos besoins électriques. 2 jours avant de prendre la route, on repeignait tout l’intérieur jugeant ses murs gris beaucoup trop déprimants. Nous étions prêts à démarrer cette aventure sur les routes de notre vieux continent. 

Anecdote : nous sommes partis sans avoir notre carte grise en main. Celle-ci devait nous être envoyée avant que l’on traverse la frontière espagnole. Cette opération a pris plus de temps que prévue puisque la personne en charge (dédicace à mon beau-père) s’est envoyée notre carte grise à lui-même. ..

Notre itinéraire en Europe

Le Vanlifest 2019

Comme à notre habitude, nous n’avions rien de planifié. Nous voulions juste débuter notre périple par le sud de l’Europe, car nous étions en octobre. On cherchait donc la meilleure destination automnale.

Conseil : pour la traversée entre l’Italie et la Grèce, nous avons pris le ferry dans les Pouilles, à Brindisi très exactement, pour 10 h 30 de traversée jusqu’à Ignoumenista, au lieu de 7 h 30 initialement prévu sur un bateau qui n’attendait qu’à prendre sa retraite. Suite à cette expérience personnelle et au retour d’autres voyageurs on peut vous conseiller de : faire le trajet entre Bari (Italie) et l’Albanie. Le trajet est moins long et les ferries en meilleur état. Vous débarquerez non loin de la frontière grecque. Prendre vos billets directement au port sans réserver par internet. Si vous avez le temps, il y a des bateaux régulièrement et vous économiserez le prix d’un billet. 

La vanlife en Europe : comment se passe la vie sur les routes ?

Voyager en Europe en van

Il était important pour nous de vous partager cette expérience de vie et de voyage pour que vous puissiez vous en faire une idée. Commençons par le commencement (et pas le plus drôle) à savoir la paperasse.

Que faut-il préparer comme papiers pour faire un roadtrip en Europe ?

Et bien pas grand-chose, c’est l’avantage de voyager dans notre vieux continent. Grâce aux accords de Schengen, les frontières sont ouvertes et il n’y a aucunement besoin de s’embêter avec des histoires de VISA. Ainsi vous pouvez rouler à votre rythme, au grès de vos envies sans avoir la pression d’une date butoir. Evidemment, il faut être en mesure de présenter sa pièce d’identité ou son passeport valide. Pour le véhicule, renseignez-vous auprès de votre assurance. Elle doit être à jour, croyez-en notre expérience …

Voyager en Europe en van

Anecdote : À la frontière bulgaro-macédonienne, la douanière (et son sourire ravageur) nous a demandé notre « green card » : « Green card, green card…. Le truc d’immigration comme aux Etats-Unis ??? Notre carte vitale ? ». J’ai comme le sentiment qu’on ne veut pas nous donner plus d’explications à part d’aller voir dans un bâtiment officiel de l’autre côté de la frontière. Lorsqu’on demande à Fred 150 euros pour assurer notre véhicule pendant 15 jours en Macédoine, il réagit que la fameuse « green card » est en fait notre vignette. Celle collée sur notre pare-brise étant périmée depuis un certain laps de temps. Tout est bien qui finit bien, puisqu’on avait le papier requis caché au fond d’un tiroir. Moral de l’histoire : vérifiez bien à avoir votre vignette d’assurance valide aux passages des frontières.  

Les routes en Europe 

Lorsqu’on effectue un roadtrip, on se préoccupe forcément de l’état des routes. Globalement, l’Europe est un terrain qui se prête parfaitement à ce type de voyage, car la majorité des routes sont belles et bien entretenues. L’Espagne apparaît clairement comme le pays des belles routes avec ses espèces de grandes autoroutes gratuites en parfait état. A contrario et à notre grande surprise, les routes italiennes mériteraient un bon lifting. On a été secoué régulièrement, on a dû slalomer entre de nombreux nids de poules (voir d’autruches) et gérer avec les morceaux de bitume qui manquaient parfois. Ceci sur des axes principaux. Un peu moins surprenant, les routes albanaises sont quasi-inexistantes. Je m’explique, si l’on quitte la fameuse SH8 qui longe la côte, on se retrouve sur des chemins. Pépette s’est mise en mode camionnette de l’extrême pour pouvoir franchir certains endroits. 

Voyager en Europe en van

Anecdote : arrivant de La Macédoine, nous avons décidé de traverser l’Albanie pour rejoindre le sud de la côte. Résultat : 7h pour parcourir 150 km tant la route était sinueuse et en piteux état. Mais qu’est-ce que c’était beau. Sans doute, nos plus beaux paysages albanais.

Les spots de nuit en Europe

Nous n’avons eu aucun souci pour nous garer durant la nuit. Grâce à l’application Park4night, qui est comme la bible du roadtripper. Park4night a listé de nombreux spots, que ce soit des parkings, des campings, ou des lieux en pleine nature en les notant et en énumérant les accommodations s’il y en a. Vous avez aussi les commentaires des voyageurs qui s’y sont garés. Cette application nous a permis de dormir dans des endroits de rêve même si, dans beaucoup de pays européens le camping sauvage est interdit. C’est donc à vos risques et périls de dormir dans certains lieux. Pensez à rester discrets, respectueux et s’il vous plaît, repartez avec vos déchets.

Trouver de l’eau en Europe

L’eau est une ressource fondamentale quand on voyage sur les routes. Pendant 1 an, nous n’avons eu aucune difficulté à faire le plein de nos réserves : 

  • Fontaines en ville
  • Cimetières
  • Toilettes publiques ou dans les supermarchés
  • Sources naturelles 
Voyager en Europe en van

Conseil : pensez à avoir plusieurs moyens de remplissage, Utilisez l’application maps.me. Ce GPS fonctionne sans connexion internet. Vous chargez vos cartes lorsque vous êtes connectés, vous pourrez ensuite vous en servir sans avoir internet. Cette application nous a parfois permis de trouver des points d’eau en tapant dans la barre de recherche « point d’eau », « eau potable ». Attention, car la fiabilité est loin d’être de 100 %, on a souvent cherché l’eau en vain.

Internet sur les routes d’Europe

La plupart des opérateurs français ont un forfait qui fonctionne en Europe. Personnellement on a le forfait free à 19,99E /mois avec 100G en France, 25G à l’étranger, appels et SMS illimités.Sauf que l’Europe est différente de l’Union européenne qui est différente de la zone Euro. Notre forfait fonctionne uniquement dans les pays de l’UE (+ autres pays) donc pas en Macédoine, Albanie, Monténégro. Quand vous arrivez dans ces pays, pensez à couper vos données mobiles ou éteignez votre téléphone car le hors forfait coûte cher. Pour avoir internet dans les pays hors UE, on achetait des cartes SIM sur place. Le prix du giga n’est pas très élevé et la connexion plutôt bonne. 

Note personnelle : Free fonctionne beaucoup mieux à l’étranger qu’en France

Concernant la Zone Euro, sachez qu’on ne paie pas avec cette monnaie en : Bulgarie, Macédoine, Albanie, Monténégro, Croatie, Bosnie,  Hongrie, Slovaquie, Pologne et  République Tchèque (pour les pays qu’on a traversé). Dire qu’avant ce roadtrip on pensait que l’Euro était monnaie courante. 

En résumé : Voyager en van en Europe c’est top !

Nos immanquables lors d’un roadtrip en Europe : 

L’Europe est un continent qui nous a surpris part sa diversité, sa culture, son histoire. En quelques kilomètres, le décor change. On en a pris plein les yeux, le cœur et la tête. Pour donner un petit aperçu des merveilles découvertes lors de ce voyage, on a décidé de lister nos 10 immanquables. 

  • 10 : la vallée du Douro au Portugal
  • 9 : la région des Pouilles en Italie
  • 8 : les Tatras en Slovaquie
  • 7 : Rome
  • 6 : le lac de Skhadar au Monténégro
  • 5 : la péninsule du Péloponnèse en Grèce
  • 4 : les 7 lacs du Rila en Bulgarie
  • 3 : la côte Adriatique
  • 2 : le Parc du Triglav en Slovénie
  • 1 : Les Météores en Grèce. 

Pour en savoir plus sur ces sites n’hésitez pas à aller voir sur le blog : http://www.casquetteetbaskets.com/roadtrip-en-europe-10-immanquables/

Evidemment, ce classement est purement subjectif car ce sont nos coups de cœurs. Mais il peut vous donner des idées de destinations. Nous précisons que la plupart de ces immanquables ont été visités hors saison.

Petit bilan en chiffres de notre roadtrip en Europe

Ce roadtrip a duré 360 jours (du 17/10/2017 au 12/10/2018 ) pour parcourir 22 343km précisément à travers 15 pays. Il nous aura coûté 10 000 euros à deux (all inclusive) dont 2500 en essence (soit ¼ du budget ) et 1400 pour 2 grosses pannes. Durant ce voyage nous avons consommé 90 paquets de gaufrettes (en calculant 1 paquet tous les 3 jours) et Rouflaquette 8 paquets de croquettes. 

Plus de détails pour les autres chiffres sur le blog :

Ce bilan en chiffres est avant tout une base pour que vous puissiez estimer le coût d’un tel voyage. Après, tout dépend du budget de chacun et de ses besoins. Nous sommes des voyageurs dépensant peu au quotidien et ayant un tout petit budget pour les visites. 

Notre conférence sur le roadtrip en Europe s’est donc clôturée sur ce bilan en chiffres. Et pour voir si tout le monde avait bien suivi notre aventure nous avions préparé un petit jeu de questions/réponses permettant aux heureux tirés au sort de gagner des lots totalement inédits.

Certains chanceux sont donc repartis avec : 

Des boîtes à épices « Epices and love »
Un porte clés en forme de baskets
Un carnet de voyages pour raconter ses aventures.

Notre petit exposé oral était une grande première pour nous et on a pris un immense plaisir à partager notre expérience. On espère qu’elle sera utile aux futurs voyageurs. Un grand merci à vous tous de vous être levé pour nous écouter. 

Vers l’infini et l’au-delà …

Un grand merci à Emilie pour toutes les photos qui figurent sur ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *